L'Ail:

Plantation en automne.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Ail: Plantation en automne.

 

L'AIL, cette plante condimentaire, robuste, rustique, a des qualités, des propriétés qui lui assignent une place régulièrement dans nos potagers.

 

On l'associe à diverses salades et, dans les campagnes, on dit que manger de l'ail, c'est tuer les vers, c'est-à-dire qu'en l'utilisant on détruit les vers intestinaux.

 

On en fait bouillir 2 qu 3 gousses dans du lait et on avale cette décoction.

Parfois on fait infuser pendant 24 heures, 80 à 120 grammes d'ail dans une bouteille de vin blanc et, lorsqu'on a des vers, on boit 1 verre ou 2 de ce vin blanc, à jeun, 2 ou 3 jours consécutifs.

 

Dans certaines régions, les jardiniers attribuent à l'ail écrasé et infusé dans de l'eau un pouvoir insecticide, tout au moins contre certains insectes.

 

Nous ne garantissons pas l'efficacité de ce moyen, mais il est facile d'en faire l'essai.   

    

 

Les variétés d'ail.

 

Elles ne sont pas nombreuses.

 

- Il y a l'ail blanc ou de Bretagne, à gousses recouvertes d'une pellicule mince d'un blanc d'argent.

C'est la variété la plus répandue.

 

- L'ail gris de pays, bien recommandable, étant de bonne garde.

 

- L'ail rose hâtif, sous-variété de la précédente, mais plus précoce, sa pellicule est rose.

 

- L'ail rouge, à larges têtes plates, formées de gousses volumineuses et courtes, se séparant les unes des autres, à la partie supérieure, ce qui leur donne l'aspect d'une petite tête d'artichaut.

 

Pour bien réussir, cette variété doit être cultivée en sol riche, copieusement fumé.

 

 

 

L'ail et ses qualités.

 

Terrain.

 

L'ail craint l'humidité.

Dans les sols humides il est sujet à y pourrir, à y être atteint de la maladie dite gras ou graisse, maladie bactérienne.

 

Il lui faut une terre saine, plutôt légère que forte, c'est-à-dire de consistance moyenne, mais substantielle, argilo-siliceuse, à sous-sol perméable.

 

 

Engrais.

 

Les engrais appliqués de fraîche date, ne conviennent pas à cette plante.

Il lui faut une fumure de fond, en fumier bien consommé, enfoui l'année précédente.

 

Pour les besoins d'un ménage ordinaire, on peut faire cette culture en contre-bordures de plates-bandes.

Lorsqu'on a en vue une production plus importante, cultiver en planches parmi les carrés du potager.

 

Mais dans un cas comme dans l'autre, la culture de l'ail ne doit pas être ramenée trop souvent à la même place, ni succéder à une culture d'oignon ou d'échalote.

 

Préparer le terrain par un bon labour.

 

  

 

Mode de multiplication.

 

L'ail ne donne de graine mûre à point que dans les contrées méridionales, mais on ne le multiplie pas par graine, parce que le bulbe de l'année (bulbille) serait trop petit et il faudrait attendre 2 ans pour obtenir une récolte satisfaisante.

 

La multiplication se fait par caïeux (gousses), détachés du bulbe-mère ou tête.

 

Choisir des caïeux bien sains, de grosseur moyenne, ceux situés du pourtour des plus grosses têtes, c'est-à-dire les plus beaux caïeux.

Ceux du centre ne les valent pas.

Par ce choix, on obtient un meilleur rendement, de plus grosses têtes et les plantes sont moins sensibles à l'humidité.

 

 

Plantation.

 

La plantation d'automne donne une maturité plus précoce.

 

Après avoir préparé le terrain par un bon labour, pour le niveler ensuite au râteau, on trace au cordeau, des lignes espacées de 15 à 18 centimètres.

Puis, on enterre les caïeux, la pointe en bas, dans des petits trous faits au doigt, à l'espacement de 10 à 12 ou 15 centimètres.

Profondeur: 4 à 5 centimètres.

Recouvrir d'un peu de terre et tasser.

 

Il faut planter de 100 à 120 grammes de bulbes (caïeux) par mètre carré soit 10 à 12 kilos pour 1 are.

 

Pour plantation en bordure sur une seule ligne, espacer les bulbes à 12 centimètres.

 

 

 

Façons culturales.

 

L'ail pousse promptement et n'exige, pendant sa végétation, que des sarclages, binages et des arrosages en temps de très forte sécheresse.

 

Cette plante se développe mieux dans une terre remuée et rigoureusement propre.

 

La maturité est indiquée par la couleur jaunie des feuilles.

On l'active en tordant les tiges parvenues au terme de leur développement, puis on réunit feuilles et tiges et on les noue ensemble.

La sève, contrariée dans sa marche ascendante, est refoulée sur les bulbes, qu'elle fait grossir rapidement.

 

Si l'on constate que les feuilles pâlissent et souffrent, c'est un indice d'échauffement, c'est la jaunisse, suivie de pourriture sous l'influence d'une humidité excessive.

Il faut alors sans tarder, déchausser le plus possible le bulbe, creux une cuvette autour, afin d'exposer la plante à l'action de l'air et de soleil, qui la raffermit.

 

Le déchaussement est de même indiqué lorsque un bulbe souffre de l'attaque d'un insecte : la larve de l'anthomyie.          

 

 

Récolte.

 

Pour l'arrachage, ne pas attendre que la terre soit mouillée.

 

Quand les feuilles et les tiges sont desséchées, arracher par temps sec, relever les têtes et les laisser exposées à l'air et au soleil, sur le sol, pendant 3 ou 4 jours, ou plus, pour que la dessiccation s'achève et que la maturité soit complète.

 

On met alors en bottes, bottillons ou chaînes, que l'on suspend dans un local sec et aéré - au grenier ou à la cuisine - où la récolte se conserve en parfait état.   

 

Le rendement est de 100 kilos sur 1 are environ.

 

 Rustica - 30 Octobre 1949.

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable