Aliment complet.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  L'alimentation industrielle

  

Autrefois, sa vieille mère, sa femme, ses enfants ou ses domestiques partaient à la cueillette des herbes le panier au bras.

Aujourd'hui, sa femme travaille au bureau, ses enfants collectionnent les diplômes et plus personne n'a le temps de s'occuper des lapins.

 

Et pourtant les clapiers deviennent de plus en plus importants... car la vie est chère et il faut gagner toujours plus.

 

 

   

Il a donc fallu adopter des méthodes nouvelles permettant de réduire à presque rien la main-d'œuvre.

 

Le cuniculteur qui élève aujourd'hui ses lapins dans des cases entièrement grillagées n'a plus de litières sales à retirer, de planches à récurer et javelliser. 

Crottes et urine passent à travers le grillage et servent (reçues dans des bacs de terre fine ou de sable) à faire de l'engrais de jardin.

Chaque case est munie d'une trémie automatique pour l'aliment en cubes ou granulés la dimension de cette trémie permet à certains éleveurs de partir en voyage pour quatre ou cinq jours, voire une semaine, sans avoir à redonner quoi que ce soit à leurs élèves.

 

Le foin est contenu dans de vastes râteliers.

materiel elevage: clapier lapin

 

Quant à la distribution d'eau, elle est, dans tous les élevages un automatique. 

Eau courante avec système goutte-à-goutte. 

 

Ainsi les lapereaux tètent toujours de l'eau fraîche et propre, ce qui est un grand avantage quand on sait combien les restes d'eau souillée causent de maladies.

 

  

   

L'aliment complet dans cette méthode simplifiée et automatique doit être riche en vitamines.

Le manque de vitamines A cause la non-résistance au coryza, les maux d'yeux, la stérilité, la paralysie. 

La vitamine A donne de l'appétit, une bonne peau, une bonne fourrure, elle procure de belles portées de lapereaux.

Le manque de vitamines B cause la faiblesse des pattes, le manque de vitalité des jeunes. 

Elle est nécessaire à un rapide développement musculaire.

Le manque de vitamines C provoque les infections, les enflures des articulations, la perte d'énergie, la mauvaise ossature. 

  

C'est pourquoi, quelle que soit la méthode employée, je cuniculteur doit s'assurer que ses lapins reçoivent des vitamines en quantité suffisante soit par l'emploi d'un aliment concentré riche, soit (s'il donne le mélange son + avoine + orge parties égales et foin en râtelier) en ajoutant à ce mélange un complément : vitamines + minéraux, car n'oubliez pas que les minéraux, eux aussi , sont indispensables. 

Les jeunes lapereaux ont besoin de fer, de sodium, de potassium, de calcium, de phosphore.

Ils trouvent tout cela dans le lait maternel, mais lors du sevrage il ne faut pas qu'ils en soient privés.

90 p. 100 du squelette est formé de calcium et de phosphore. 

 

  

   

Ceux-ci étaient autrefois (et sont actuellement encore dans la méthode fermière) fournis par les verdures et les branchages sauvages ou cultivés.

Si vous n'en distribuez pas, il faudra que les granulés soient riches en minéraux et que l'on donne en plus du bon foin récolté vert, coupé quand il ne mesurait pas plus de 10 centimètres, correctement séché et, surtout, sans poussière ni moisissure.

    

Enfin, les granulés doivent contenir toutes les protéines nécessaires, c'est dire qu'il faut adopter l'aliment complet d'une des grandes maisons d'alimentation animale qui ont fait leurs preuves et ont, à côté de leur fabrique, des fermes expérimentales où leurs productions (qu'il s'agisse d'aliment complet ou d'aliments complémentaires) sont longuement et minutieusement essayées sur les animaux avant d'être commercialisées.

Aux U. S. A., les formules d' «aliment complet » varient selon leur destination : jeunes au sevrage, reproducteurs, lapins au repos ou engraissement.

  

En France, nos meilleures maisons fournissent, en général, deux types d'aliments pour lapins : 

 

- l'aliment complet type intensif ;

- l'aliment complémentaire type fermier.

 

  

   

Faut-il donner les granulés complet à discrétion ou rationner ?

  

Voici une question qui nous est souvent posée.

La réponse est facile à donner.  

 

Il faut donner à discrétion aux animaux en production, c'est-à-dire aux femelles gestantes ou allaitant et aux lapereaux destinés à la boucherie. 

Pratiquement, les mères sont toujours à un stade quelconque de production si l'on adopte le cycle des quatre portées par an.

   

Mises au mâle début de janvier, d'avril, de juillet et d'octobre, avec sevrage le soixantième jour et remise au mâle instantanée.

Néanmoins, il faut toujours surveiller leur état d'engraissement, car celui-ci risque d'être nuisible à la fécondité

  

Il faut donner avec rationnement aux mâles : 100 à 130 grammes par jour selon les races, et aux élèves de plus de quatre mois : 100 à 150 grammes.

N'omettez pas de donner de la paille à discrétion, la paille d'avoine étant la meilleure.

Et surtout n'oubliez jamais que les changements de régime alimentaire quels qu'ils soient doivent être progressifs.

    

Que vos lapins ne manquent jamais d'eau. 

Si vous n'avez pas l'eau courante dans les cases, remplissez les abreuvoirs deux fois par jour.

   

Sachez qu'une lapine et sa portée consomment 4 litres d'eau par jour par temps chaud.

 

 

Le Chasseur Français - N°838 - Décembre 1966.

 

 

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable