L'élevage des canetons.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

L'élevage des Canetons.

 

Les canes couvent avec patience et dévouement.

 

Il suffit de leur réserver un local tranquille, car on oublie qu'une frayeur soudaine peut aller jusqu'à la panique et l'abandon des œufs surtout la présence des rats.

 

Maintenues dans des locaux paisibles, dans une demi-obscurité protectrice, les canes couveront calmement leurs œufs et se prêteront volontiers à ce qu'on les lève de leur nid pour les repas.

 

 

 

 

Le délai de couvaison ...

 

... s'achèvera ainsi suivant la règle et le bêchage ne présente pas de difficultés spéciales.

 

La seule surveillance à exercer c'est la sortie des jeunes canetons, car la cane couveuse est poussée impérieusement à conduire prématurément ses canetons à la mare voisine aussi bien qu'au cours d'eau rapide limitrophe.

 

Il convient donc de surveiller les premières sorties des canetons car leur duvet est encore incapable de protéger leur épiderme d'une immersion dans une eau, trop froide encore, qui les expose à des refroidissements dangereux et même funestes.

 

 

 

On attendra donc les conditions météorologiques favorables pour permettre à la cane meneuse de conduire à l'eau sa petite troupe de canetons.

 

 

 

 

 

 

 

Les premières pâtées ...

 

... sont distribuées fréquemment et pourvues, aussi bien de farines de céréales, orge, avoine, maïs, petit­blé, que de verdures coupées fines, de poudre d'os, coquilles d'oeufs pilées, farine de viande ou de poisson, à mesure que leur développement s'affirme et que leur croissance se poursuit.

 

En saison difficile de croissance et si quelques difficultés d'alimentation se manifestent, on devra mêler aux pâtées quelques gouttes d'huile de foie de morue ou de flétan, un peu de levure de bière, du charbon de bois pilé, etc.

 

Le tout forme une pâtée mi-fluide dont la densité, l'épaisseur sont réglées par du petit-lait, du babeurre si l'on a la chance d'en obtenir ou, d'ordinaire, par de l'eau claire et pure, car le bec des canards est malhabile à manger les pâtées épaisses.

 

 

Il se peut que des circonstances ...

 

 ... particulières obligent à placer les œufs de cane sous des poules couveuses.

Aucune difficulté ne s'y oppose.

 

Le nombre d'œufs de cane utilisé dépendra du volume et du poids de la poule et les canetons seront mis au monde dans les meilleures conditions.

 

 

 

 

C'est peu après la naissance ...

 

... que surgira la stupéfaction de la poule meneuse, les pattes plongées dans l'eau, s'obstinant à rassembler ses canetons dispersés joyeusement dans l'élément liquide.

La surveillance de la fermière évitera des accidents fâcheux.

Tout ira donc bien, qu'il s'agisse de cane ou de poule couveuse.

 

 

Il reste enfin un troisième mode d'élevage.

 

C'est l'emploi de là couveuse artificielle.

On a longtemps hésité.

Cependant son usage se généralise et les réussites s'affirment.

 

 

 

Évidemment, il faut que l'incubateur soit mis en jeu, aux époques les plus favorables, lorsque la saison assure une bonne fécondité  des  œufs à couver.   

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant une particularité sérieuse ...

 

... a paru longtemps inquiéter les « accouveurs » qui pratiquent l'incubation artificielle des oeufs de cane.

 

C'est un mauvais bêchage, une difficulté réelle des embryons à paraître au jour, en brisant la coquille.

 

Un premier argument - inexact - déclarait que le bec plat du caneton ne pouvait briser la coquille.

 

Or le bec de l'embryon bien formé possède chez le caneton les meilleures dispositions pour réaliser le bêchage.

On a alors pensé, à la densité, à l'épaisseur particulière de la coquille des oeufs de cane rendant l'humidification difficile, mais c'est une opinion parfois contestée.

 

Ce qui importe, c'est de maintenir dans l'incubateur les échanges nécessaires entre les gaz intérieurs et extérieurs qui se manifestent à travers la coquille, dès que l'embryon affirme sa vitalité quels que soient les dispositifs de calorification, d'humidification, de retournement des oeufs apportés par les incubateurs perfectionnés.

 

Rien ne s'oppose donc à cette réalisation : l'incubation artificielle des oeufs de cane.

 

 

 

 Rustica - P. DUPERTHUIS - 11 Avril 1948

 

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable