Confection d'une clôture en treillage de châtaignier

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

Confection d'une clôture en treillage de châtaignier

 

 

Tout le monde a remarqué les clôtures qui bordent les voies de chemin de fer, ces palissades de minces lattes de châtaignier qui résistent pendant de longues années aux intempéries et à de nombreux chocs.

Elles sont composées de fines lattes disposées verticalement et assemblées par trois ou quatre rangées de fil de fer cerclé.

 

Cet assemblage se réalise à l'aide d'une machine spéciale et assez coûteuse.

Mais on peut fort bien confectionner une clôture analogue en fixant les lattes sur deux barres horizontales.

 

 

Trois éléments constituent la clôture :

 

- les piquets;

- les lattes;

- les barres horizontales ou perfiles.

 

Les piquets doivent mesurer au moins 8 cm de diamètre.

 

On choisira pour les faire des bois résistant bien à la pourriture tels que le châtaignier ou mieux encore le faux acacia robinier.

 

On peut les obtenir soit en sciant simplement des jeunes arbres, soit en fendant des arbres déjà gros.

Une longueur de 1 m. 70 sera donnée à ces piquets.

 

Il y a intérêt à les écorcer et à tremper toute la partie enterrée dans un produit lui assurant une protection contre la pourriture.

 

 

   

  

 

 

 

Confection d'une clôture en treillage de châtaignier.

 

 

 

 

 

 

 

Les lattes peuvent être obtenues par sciage, mais elles seront cassantes.

 

Aussi vaut-il mieux fendra le bois dans le sens des rayons médullaires et les lattes ainsi obtenues seront beaucoup plus solides.

 

Les perches de châtaignier seront sciées à la longueur que l'on voudra donner comme hauteur à la clôture (de 0 m. 80 à 1 m. 20) puis ces rondins seront fendus s'ils sont d'un diamètre supérieur à 6 cm.

 

Cette opération s'effectue à l'aide d'un outil spécial appelé coutre ou dépertoir que tout forgeron peut fabriquer.

 

Pour maintenir le rondin en place on confectionnera l'installation dont nous donnons le schéma ci-dessous : deux montants verticaux supportent deux barres solidement clouées, une de chaque côté, l'une horizontale, l'autre légèrement inclinée.

 

On commence par maintenir le rondin vertical, tenant le coutre de la main gauche, on fait entrer le coupant C dans la section du bois à l'aide d'un coup de maillet donné en A.

 

 

Puis on introduit le rondin dans l'espace entre B et D, on le maintient de la main gauche: tandis que de la droite on fait avancer le coutre.

Si le bois se fend bien par le milieu, il n'y a qu'à pousser l'outil.

 

Mais souvent les fibres du bois ne sont pas droites et celui-ci tend à se fendre de travers ou à se briser.

 

Il faut alors exercer une pression sur le manche du coutre vers le bas ou vers le haut suivant la direction que prend la fente.

 

Tout ceci peut paraître compliqué, mais en réalité c'est bien simple et l'on acquiert rapidement une grande dextérité dans ce travail.

 

 

   

 

 

Dispositif permettant de

maintenir les rondins à refendre (R).

 

Une fois faites, les lattes seront rendues pointues à l'une de leurs extrémités à l'aide d'une serpe dont on se servira aussi pour les aplatir et leur donner l'épaisseur de 2 cm.

 

Une forte plane, que l'on appelle « couteau » en Limousin, peut également faire l'affaire.

 

Les barres horizontales ou perfiles seront fendues de la même manière et on leur donnera une longueur de 1 m 70 ou 3 m 20 si le bois le permet.

 

Évidemment leur fente est plus difficile à réaliser que celle des lattes en raison de leur longueur.

Aussi vaut-il mieux commencer par bien se faire la main sur de courts rondins avant de commencer à faire des perfiles.

 

Soit dit en passant, cette technique est la même que celle de la fente des chênes ou autres bois en vue de faire des cercles de tonneaux.

 

   

Une fois les éléments fabriqués, il ne reste plus qu'à les assembler pour édifier la clôture.

 

On commencera par enfoncer les piquets tous les 1 m. 50 à 0 m- 50 de profondeur au moins.

Les perfiles seront ensuite clouées dessus, puis viendra le tour des lattes.

 

Pour cette dernière opération il vaut mieux être à deux, un homme clouant les lattes sur la perfile tandis qu'un autre la maintient en place.

On utilisera des pointes de 45 mm, des pointes de 55 mm auront l'avantage da ressortir et de pouvoir être recourbées, ce qui permettra d'avoir une clôture plus solide.

 

Cette palissade demande un certain temps à réaliser mais elle a l'avantage d'être facile à faire avec les moyens du bord.

 

 

Sa durée est d'au moins dix ans.

 

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable