L'élevage des ESCARGOTS.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

L'élevage des Escargots.

 

L'élevage de l'escargot donne de beaux revenus à ceux qui s'y livrent avec méthode.

 

La vente de ce mollusque est assurée sur les marchés des grandes villes, et il est aisé, pour peu qu'on s'en occupe activement, de se créer quelques  revenus avec une mise de fonds presque nulle.

 

Je me propose, dans ce petit exposé, de donner des indications précises, aux personnes qui désirent s'occuper de l'élevage et de la vente de l'escargot.

En suivant à la lettre mes instructions, on n'aura pas à redouter les insuccès,et on pourra, presque sans nuire à ses occupations ordinaires, ajouter quelques centaines de francs à son budget.

 

L'ouvrier, le journalier, l'employé, le fonctionnaire, le cultivateur aussi bien que le propriétaire pourront, chacun dans la mesure de son temps et de ses moyens, utiliser mes conseils et établir leur élevage d'une manière rationnelle.

 

Je leur prédis un beau succès.

 

 

 

LE PARC A ESCARGOTS:

 

La première chose dont il faut se préoccuper c'est d'avoir un emplacement convenable pour parquer les animaux.

Une superficie d'environ un are (100 m²) peut recevoir jusqu'à 100.000 individus pourvu que le terrain soit agencé convenablement.

 

Quel que soit l'emplacement dont on dispose, il ne faudra pas oublier que les escargots aiment la chaleur et la lumière, mais l'une et l’autre atténuée par des ombrages.

 

Autant que possible le parc recevra la lumière du soleil levant, mais sera préservé des fortes chaleurs des après-midi.

Une plate-bande orientée au sud est, un terrain abrité au sud-ouest, par un rideau d'arbres, une haute haie, des habitations, voilà tout ce qu'il faut.

 

L'agencement du parc est des plus facile et nécessite une dépense bien minime.

 

Pour une plate bande il sera aisé d'adopter les mêmes principes.

 

 

 

1. Parc carré de 15 m. de côté.

 

 

a = petits passe-pieds composés de barres de Om 30 de largeur et 0m 20 de haut.

b = fossé garni sur les bords de grosses pierres,

c = plates-bandes de 1 m de large ou Om 70.

 

 

Dans les plates-bandes et entre les rangées de bancs servant de passe-pieds se trouve le terrain destiné à recevoir les escargots.

Ces emplacements seront plantés en arbustes divers mais peu élevés : cassis, groseilliers à grappes, troènes.

On pourra également y introduire des touffes de chrysanthèmes, de thym, de sauge, destinées ainsi que les arbustes à procurer, l'ombrage indispensable, à tamiser la lumière, à atténuer la chaleur.

 

Les bords du fossé central seront plantés de thym, de serpolet, de chrysanthèmes, d'iris.

 

Ces plantes croissant entre les pierres constitueront des abris que les escargots apprécieront et où ils se multiplieront rapidement.

Il sera bon, la première année, et même les suivantes si c'est nécessaire, en attendant que les arbustes soient de taille suffisante, de disposer sur le terrain occupé par les mollusques, des fagots de sarments présentant la forme d'une moyette, c'est-à-dire, placés debout, liés seulement à la partie supérieure, la base évasée : les escargots s'y abriteront des fortes chaleurs.

 

Le pourtour du parc sera formé à l'aide de planches placées sur champ et d'une hauteur de Om 30 environ portant un abri incliné.

 

L'escargot étant un animal vagabond, il faudra pour l'empêcher de sortir, badigeonner toutes les clôtures et les petits bancs à la bouillie bordelaise, et recouvrir le tout après dessiccation d'une couche de carbonyle, ou mieux encore d'une couche de sciure de bois saturée de sel.

 

Cette dernière est préférable.

 

 

 

 

L'Escargot:

 

L'installation étant préparée - ce travail doit être exécuté durant l'hiver - il reste d'y apporter les animaux.

 

Et d'abord quel genre d'escargot choisir?

Doit-on se livrer exclusivement à l'élevage des animaux recherchés pour leur grande taille comme l'escargot de Bourgogne?

Je ne le crois pas et cela par la raison toute simple que l'escargot redoute les transports lointains.

Il a été souvent constaté que les mollusques amenés de loin périssaient en grand nombre quelques jours après leur arrivée.

Le mieux est de s'en tenir aux escargots de la contrée, en choisissant bien entendu l'espèce comestible la plus volumineuse et la plus nombreuse.

 

L'escargot commun est rustique et très prolifique.

 

Sa culture est rémunératrice bien que son prix soit modique.

Il faut commencer le ramassage des escargots dès le commencement du printemps.

Il est inutile d'insister sur cette opération : chacun sait où trouver les escargots, chacun sait aussi à quels moments il faut leur faire la chasse.

 

Sitôt récoltés, les animaux devront être déposés dans l'intérieur du parc préalablement bêché à la fourche et entretenu avec le plus grand soin.

Les herbes folles devront être rigoureusement détruites et aucun résidu de la nourriture ne devra séjourner dans le parc.

 

Pendant l'été, chaque soir, avant le passage des animaux, un léger arrosage en pluie fine sera nécessaire.

 

La nourriture de l'escargot est des plus simples : choux, salades, persil sont les aliments préférés, mais on peut aussi lui donner les fruits qui tombent sous les arbres.

Une brouettée ordinaire de nourriture suffit pour 80 à 100.000 individus.

 

Pour obtenir des escargots supérieurs comme goût et qualité il sera bon d'ajouter cette nourriture herbacée des pâtées de farine, de recoupe et de son dont les escargots se montrent friands.

 

La nourriture, qui devra toujours être très fraîche - l'escargot redoutant tout ce qui a subi un commencement de putréfaction - devra être disposée sur de petites claies en treillage métallique appuyées sur le sol.

Ces claies et les résidus qu'elles portent devront être enlevés chaque matin, alors que les escargots sont retirés, et remises chaque soir avec des aliments nouveaux.

 

La confection de ces claies ne présente aucune difficulté : un cadre en bois léger et un treillage à mailles fines en font tous les frais (longueur à volonté).

 

Durant toute la saison il n'y aura qu'à entretenir le parc dans un état de propreté très grande et à donner abondamment la nourriture aux escargots.

Ils grossiront à vue d'oeil et se multiplieront rapidement.

 

Si l'on a commencé le ramassage dès le début du printemps et qu'on en ait récolté une trentaine de mille, on en trouvera au moins le double de bons a vendre au mois de novembre.

 

Il faut environ trois semaines pour en ramasser une semblables quantité dans les lieux où ils abondent.

Du reste on peut faire pratiquer cette chasse par des enfants, et elle revient à une dépense infime.

 

 

 

LA RÉCOLTE:

 

A l'automne l'escargot se prépare pour l'hivernage, l'éleveur doit aussi s'y préparer, et être outillé pour préserver ses mollusques du froid.

 

A cet effet il lui faudra, à l'aide d'une clôture en planches semblable à celle qui entoure le parc, partager le dit parc en 2 parties.

Dans l'une il laissera les escargots bons pour la vente et dans l'autre ceux qui sont trop petits et qui ne pourront être vendus que l'année suivante.

 

Dans les 2 parties il faudra disposer des claies métalliques de Om 52 de large sur 1m 50 ou 2m de longueur et ayant à chaque extrémité des pieds de Om 50 de haut.

Ces claies devront être en quantité suffisante pour loger les escargots au fur et à mesure qu'ils rentrent pour hiverner.

 

Elles devront être recouvertes d'une couche de mousse d'environ Om 20 d'épaisseur.

Elles devront être entièrement fermées sur trois côtés, et ne présenter d'ouvertures qu'au levant.

Ces ouvertures devront être de faible largeur : les escargots sauront bien les trouver et s'abriter.

 

Sous ces claies, les escargots s'endormiront et l'ouverture de leur coquille se fermera par la formation de l'opercule, membrane d'un aspect vitreux que chacun a pu observer durant l'hiver.

 

A ce moment là les escargots sont prêts pour la vente.

Il suffira de les ramasser et de les emballer avec soin au fur et à mesure des besoins.

 

 

Travaux rémunérateurs faciles à faire chez soi. - La Vie Active - Bayonne - 1913.

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable