Les petits potagers.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les PETITS POTAGERS.

Voici un dispositif excellent contre la sécheresse qui permet tout en gagnant de la place, de l'eau, des engrais, de se passer de rames encombrantes, souvent d'ailleurs introuvables ou onéreuses.

 

En Californie, quand le bois y était à vil prix, on pouvait voir des potagers entièrement abrités à 8 pieds du sol par un lacis de lattes horizontales, assez largement espacées pour tempérer les ardeurs de la canicule, sans arrêter l'air et la lumière.

 
Le principe d'un rideau protecteur horizontal peut être appliqué verticalement, surtout dans les jardinets établis sur des lotissements dont les terrains sont en profondeur.

 

 

 


Dans le sens de la plus petite dimension (est-ouest sera toujours le meilleur) traçons sur le terrain préparé des lignes espacées de 0 m. 90, en aussi grand nombre qu'on le voudra ou qu'il se pourra.


Suivant chaque ligne comme axe ouvrons à la pelle un sillon, profond de 10 centimètres, large de 30.

Étalons le déblai de chaque côté en 2 ados symétriques, larges de 15 centimètres et pour les surélever d'au moins 10 centimètres au-dessus du passage central, large de 30 centimètres, que mous conserverons entre les lignes, nous emprunterons, si besoin, quelques pelletées à son emplacement.

 
Dans l'axe des sillons, tous des 60 centimètres, nous mettrons un pied de tomates.

Entre deux tomates, soit une salade chaque 20 centimètres, soit au milieu un chou, concombre ou tout autre plant avide d'humidité ou apte à bénéficiez de l'engrais liquide dont nous baignerons le sillon deux ou trois fois, en cours de saison (par temps humide).


Sur les ados, à 8 centimètres du bord des sillons, nous sèmerons en ligne des pois ou de préférence des haricots à rames, de l'espèce à manger en vert, à raison de deux grains tous les 10 centimètres, en ayant soin de ne pas masquer les pieds de tomates, c'est-à-dire en laissant les ados libres de chaque côté sur 30 centimètres.


Pour suppléer aux rames (Fig. 1), nous utiliserons les murs ou palissades de clôture latérale en leur faisant soutenir, à 2 m. 20 du sol et de chaque côté perpendiculairement à nos sillons, un fil de fer solide A.

De vieux cordeaux rouillés à étendre le linge feront parfaitement l'affaire.


Ces fils vont supporter d'autres fils transversaux beaucoup plus minces (plutôt de bonnes ficelles) B1, B2, B3, B4, etc., tendus au­dessus des ados, un de chaque côté du sillon.


Aux B, attachons des ficelles de 2 m. 20 également dont l'extrémité inférieure viendra effleurer les ados.

Une ficelle C convenant à 3 ou 4 tiges, nous pourrons en prévoir 2 de chaque côté par intervalle entre 2 pieds de tomates.


Pour éviter que les bouts C viennent s'emmêler ou que nos haricots soient déracinés par le vent, nous ferons courir de chaque côté, à 40 centimètres du sol, un autre fil D, solidement maintenu aux extrémités par deux petits pieux distincts ou une traverse fixée en son centre aux derniers tuteurs de tomates.

 

Aux fils D nous attacherons les bouts des C.


On obtient ainsi un réseau rigide au début, qui fléchira par la suite, mais qu'il sera toujours aisé de retendre ou de modifier, si l'on fait les noeuds de la façon suivante (dite à rempile) :


Pour nouer les B sur A, par exemple, passons sur A (Fig. 2) un brin B' long de 10 centimètres et maintenons B et B' de la main gauche en formant une boucle O.

De la droite relevons B' (Fig. 3) que nous saisirons en O' dessinant une nouvelle boucle que nous engageons en la passant derrière la boucle O dans une troisième O'' aménagée par notre pouce gauche quand nous avons relevé le brin B'.

Il ne reste plus qu'à serrer en tirant sur le milieu de O' et en coulissant sur B.

Ce noeud est très rapide et se défait en tirant sur ce qui reste de B'.


A première vue ce système de ficelles peut paraître fastidieux.

Il n'en est rien.

On prépare un cordeau B avec ses fils C, comme une ligne de fond.

On l'attache tout monté sur A.

On tend D et on y fixe les bouts flottants des C de la même façon.

 

Même image.

 


Les fils C peuvent être de toute sorte : plus ils sont rugueux, rajoutés, mieux ils conviennent (les ersatz utilisés pendant l'occupation se sont révélés parfaits).

 

Les haricots se soutiennent d'eux-mêmes en arrivant aux fils B d'où on peut encore les diriger sur des croisements au-dessus des passages ménagés entre les sillons.
L'ensemble se récupère et se pelote rapidement pour l'année suivante.

 

On transporte les lignes de 30 centimètres, en se contentant de filmer les nouveaux sillons : les tomates y trouvent leur compte immédiat, tandis que les haricots, bien drainés, se satisfont des engrais précédents.

Leur floraison se fait sur tout le pourtour des fils C, et comme ils se dégarnissent rapidement du bas, ils ne nuisent pas à la végétation qu'ils abritent.


Pour arroser, on remplit doucement au goulot (ou à la lance sans pression) du côté le plus court ou le plus commode des sillons, à partir duquel on aura ménagé une très légère pente pour faciliter la répartition.

 


Le bourrelet de terre que nous avons laissé aux extrémités des sillons peut être percé, en cas de stagnation préjudiciable, par une saignée donnant dans une petite rigole latérale également en pente.

 


Et voici des résultats :

 

L'an dernier, quatrième cas d'application continue sur le même lopin aux portes de Paris, pour 20 sillons de 6 mètres :

 

- 45 kilos de mange-tout,

- tomates : toute la saison à satiété pour 4 personnes, plus 20 litres de sauce en conserve et 50 kilos à la vente d'arrière-saison à 45 francs le kilo,

- sans compter le reste : salades, etc., avec un arrosage de dix minutes tous les 2 ou 3 jours, alors que les jardins voisins étaient grillés, faute d'humidité en profondeur ou de pression.
 

 Rustica - 16 Mai 1948

 

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable