L'engraissement

des Oies.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

     L'engraissement des Oies.

 

L'engraissement des oies, comme celui des canards mulards, ne commence guère avant le début de décembre car sa durée n'excède pas, en général, 3 semaines et il a pour but de préparer les sujets pour les ventes de fin d'année.

 

Lorsqu'on parle de l'engraissement des oies, beaucoup de personnes s'imaginent qu'il a seulement pour but la production des foies gras.

Or, il faut distinguer entre l'engraissement ordinaire qui permet de donner aux sujets une meilleure présentation et de leur faire gagner 1.000 ou 1.500 grammes et le gavage forcé pour l'obtention des foies gras.

 

 

 

 

 

 

L'engraissement.

 

Il consiste simplement à enfermer les oies ou les canards, pendant 15 jours ou 3 semaines, dans une pièce à demi obscure aussi tempérée que possible et à les nourrir abondamment pendant toute cette période.

 

Bien entendu, les sujets destinés à l'engraissement doivent être en parfaite santé car non seulement un sujet malade ou simplement déficient n'engraisse pas lorsqu'il est maintenu en captivité, mais, au contraire, la claustration ne fait souvent qu'accentuer son état de misère physiologique.

 

Les sujets choisis pour l'engraissement sont parqués dans un réduit faiblement éclairé, à raison d'une oie par mètre carré ou de trois gros canards pour 2 mètres carrés car ils n'ont pas à prendre, bien au contraire, beaucoup d'exercice.

 

Le sol doit être recouvert d'une épaisse litière pour préserver de l'humidité.

En général on ne renouvelle pas cette litière pendant la période d'engraissement, on se contente de la recouvrir d'un peu de paille fraîche quand on juge qu'elle est sale.

 

 

 

 

 

L'alimentation des sujets à engraisser doit être composée uniquement de pâtées ainsi préparées :

 

-Recoupe du son ……………… 1 partie

-Farine d'orge ou de maïs… 2 parties

 

 

Cette pâtée doit être légèrement salée (environ 30 grammes de sel pour 10 kilos de pâtée pesée sèche).

On l'humecte fortement, de façon qu'elle devienne très friable, soit avec de l'eau tiède, soit avec du petit-lait.

On peut y ajouter également un peu de verdure hachée et, de préférence, des orties.

Mais cela en quantité très modérée, car il faut que les oies et les canards à l'engrais mangent surtout des aliments très nutritifs.

 

Enfin, lorsqu'on a la chance de disposer d'un peu de maïs, grain très rare à l'époque actuelle, on peut en faire cuire et en la donner 50 grammes par sujet tous les 3 repas, de façon à exciter l'appétit des animaux soumis à l'engrais.

 

La question importante est que les oies et canards mangent le plus possible et, pour cela, il faut multiplier le nombre des repas (5 à 6 par jour) et ne donner à chacun d'eux que ce qui peut être absorbé en l'espace d'une ½ heure par exemple.

La pâtée doit être répartie dans de nombreuses augettes, de façon que tous les sujets puissent manger en même temps.

Bien entendu, chaque augette doit avoir à côté d'elle un abreuvoir rempli d'eau pure.

 

 

 

 

Le Gavage.

 

Le gavage n'est pratiqué que dans certaines régions, comme le Périgord et le Midi de la France où il donne lieu à une véritable industrie qui a pour but de produire ces magnifiques foies gras que nous connaissons tous.

Je dois dire qu'il ne peut pas être fait par tout le monde, car il exige une certaine expérience pour donner le maximum de résultats.

 

Dans le Midi, on emploie le mais et les sujets sont gavés à l'entonnoir.

Il s'agit d'un entonnoir spécial appelé « embuc » dont le tube taillé en biseau est garni d'un bourrelet de plomb de façon à ne pas blesser l'animal lorsqu'on lui introduit cet entonnoir dans le bec.

Le maïs est versé dans l'entonnoir et la descente en est facilitée à l'aide d'un petit bâtonnet pour pousser les grains.

D'autre part, on masse doucement de haut en bas le cou de l'oie soumise au gavage pour accélérer la descente des grains.

 

 

 

La quantité de grains à donner à chaque opération varie suivant la capacité d'absorption de chaque animal.

  

On arrête simplement l'opération lorsque le jabot est complètement plein et l'on fait alors boire, à l'oie ou au canard soumis à ce traitement, un verre ou un ½ verre d'eau tempérée très légèrement salée.

  

Lorsque les oies soumises au gavage ne peuvent plus se remuer, on les sacrifie alors pour vendre les foies séparément.

On arrive assez facilement ainsi à obtenir des foies de 700 à 800 grammes.

 

 

Rustica - 16 Novembre 1941.

    

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable