Comment élever les PAONS.

 

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment élever les PAONS.

 

Le jeune Paonneau constitue un Plat de choix.

Élevage aussi facile que celui des autres habitants de la Basse-cour.

Grande rusticité.

En liberté dans un parc.

Fournir une nourriture fortement animalisée.

 

 

 

 

La croissance du Paon est assez lente.

 

Ce n'est qu'à 3 ans qu'il atteint son développement et qu'il revêt sa parure complète.

 

Il devient alors extrêmement robuste, plus rustique même que le Dindon.

 

Le froid et la pluie lui sont indifférents.

 

Été comme Hiver, il revient au perchoir qu'il a adopté, le plus souvent  sur une branche très haute, sur un coin de toit très élevé, et n'en bougera plus, quelque mauvais temps qu'il fasse.

 

 

 

Il est peu exigeant comme nourriture et mange un peu de tout, montrant cependant un préférence pour la nourriture animalisée, vers, insectes, larves, petits reptiles et tout ce qu'il trouve, en rôdant et en vermillant quand il est en liberté.

 

Sensiblement moins volumineuse que le mâle, la Paonne est plus douce.

  

 

Elle ne fait qu'une ponte par an, en Mai, d'une douzaine d'oeufs d'un blanc fauve, tachetés de points bruns et de la grosseur de ceux de la Dinde.

 

Si elle est en liberté, elle recherche pour les déposer les endroits les mieux cachés.

Parfois elle pond en plusieurs endroits, afin de les dérober au mâle, qui ne manquerait pas de les casser.

Avoir soin de recueillir ces oeufs et de les rassembler, en en laissant au besoin un dans le nid, grossièrement établi à terre, que la Paonne se sera préparé.

 

Ce moyen est employé pour la faire revenir au même nid.

  

 

Les oeufs ont un goût assez fins.

 

Mais ils sont trop peu abondants pour entrer dans la consommation, et c'est la cause principale qui rend l'élevage de cet Oiseau peu lucratif.

 

Lorsque la ponte est terminée, rendez vos oeufs à la Paonne et mettez son nid à l'abri des incursions du mâle, qui viendrait la troubler et l'empêcherait de mener à bien sa couvée.

 

 

 

 

 

 

 

 

LIBERTÉ et RUSTICITÉ

 

La meilleure méthode d'élevage est la méthode naturelle en liberté dans le parc.

  

La Paonne se charge de tout, installe son nid dans le parc ou la partie boisée qui lui est réservée, dans un coin abrité.

 

Elle couve de 28 à 30 jours et, dès le lendemain de la naissance de ses jeunes, court à la recherche des fourmis, des petits insectes, de tout ce qui peut fournir un aliment à sa couvée.

 

Si le potager est voisin, elle ne se fait pas faute d'y rendre de fréquentes visites et de laisser de nombreuses traces de son passage : les Framboisiers, les Groseilliers et surtout les Fraisiers l'attirent, ainsi que ses petits, d'une façon toute particulière.

 

Pour éviter que les oiseaux et animaux de rapine, Pies, Geais, Belettes, Renards, très friands de ses oeufs, ne s'en emparent pendant qu'elle est à la recherche de sa nourriture, il est toujours prudent de mettre à sa portée du grain, quelques vers, un peu de pâtée, dont elle se contente facilement.

 

Quarante-huit heures après leur naissance, les jeunes Paons perchent auprès de leur mère, qui les transporte doucement sur son dos jusqu'à une branche assez élevée, où ils sont à l'abri de leurs ennemis naturels.

 

Ayez soin de surveiller l'endroit adopté comme perchoir, la Paonne, ayant pu oublier un ou deux jeunes qu'il sera nécessaire de percher auprès d'elle.

Au bout de huit jours, les Paonneaux ont les ailes assez développées pour s'envoler eux-mêmes jusqu'à la branche élevée qui a été choisie par leur mère pour leur servir de dortoir.

 

 

Si vous ne pouvez laisser les Paons en liberté dans un grand parc, employez la méthode semi-artificielle.

 

Les oeufs pondus, confiez-les à une Poule, ou mieux, si possible, à une Dinde.

La Poule en effet, se fait fort mal comprendre des Paonneaux et les abandonne trop tôt.

La Dinde connaît mieux et conduit moins mal les jeunes.

 

Au poulailler, toute la nourriture est à fournir.

 

Forcez, les premiers jours, sur des aliments animalisés : déchets de boucherie hachés et mi-cuits, vers de vase, oeufs de fourmis, farine de viande du commerce incorporée aux aliments suivants, qui forment la base de la nourriture : farine d'Orge délayée dans du vin, Blé à moitié cuit, pain rassis émietté avec des oeufs durs et un peu de salade.

 

Du Riz cuit et des Oignons finement hachés sont excellents.

Y ajouter avec avantage quelques feuilles d'Ortie bien hachées.

   

 

 

   

Donnez le plus de liberté possible aux jeunes.

 

Ils sont coureurs, fureteurs et pousseront ainsi à plaisir pour la plus grande satisfaction de l'éleveur de ces beaux Oiseaux.

 

On a prétendu que la plume de Paon portait malheur.

C'est une superstition, et les superstitions, comme les légendes, s'en vont.

 

Puisse celle-ci s'envoler avec les vapeurs odorantes qui s'échappent de la rôtissoire, où dore, devant un feu rutilant, la chair succulente d'un jeune Paon.

 

 

Jardins & Basses-cours - 5 Janvier 1911

 

Images sur les PAONS

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable