Les parasites externes.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les parasites externes.

 

Les questions sur les maladies reviennent très souvent dans le forum ...

Et bien sûr, chacun y va de son diagnostic et de son traitement.

 

La plupart sont encore dans l'idée que le microbe, ou la bactérie ou le virus, font la maladie.

Si c'était le cas, quand la grippe arrive en hiver, TOUT le monde serait atteint.

Or, et heureusement, ce n'est pas ce qu'on observe.

     

C'est l'état général de la personne qui détermine sa sensibilité au virus ou au contraire son immunité vis-à-vis de celui-ci.

 

Ce qu'on appelle son terrain.

 

 

 

 

Il y a une multitude de facteurs ...

 

... qui interviennent dans la constitution et l'entretien d'un bon terrain afin de limiter le développement des maladies.

 

Une bonne alimentation, une bonne hygiène intestinale, une bonne hérédité ...

 

En effet, tous les animaux ne naissent pas égaux face à l'hérédité.

Parmi eux, certains ne vivront pas longtemps.

D'autres vivront, mais resteront souffreteux toute leur vie.

D'autres naissent avec des anomalies qui, même si elles n'apparaissent pas dans le phénotype, font leur oeuvre intérieurement et aboutissent, un jour ou l'autre, à leur disparition.

 

C'est pour ça que la perte zéro dans un élevage restera pour toujours une utopie.

 

 

 

 

D'autre part, la plupart d'entre nous imagine un parasite interne, un microbe, une bactérie ou un virus, comme pouvant faire son "boulot" tranquillement.

 

Eh bè non !

 

Dès qu'un intrus pénètre l'organisme, il est assailli de toutes parts.

Globules blancs, système immunitaire et autres "nettoyeurs" vont s'acharner sur lui pour l'éradiquer.

 

Ce n'est que si ces systèmes de protection sont défaillants qu'une maladie peut de développer car, alors, les intrus peuvent prospérer.

Jusque là, ils ne le peuvent pas.

  

C'est ici qu'entrent en jeu les parasites externes, tels les poux.

  

Eux par contre, sont absolument tranquilles pour faire leur oeuvre.

Ils ne s'en privent pas et finissent par anémier l'animal, le rendant alors vulnérable aux attaques internes.

 

 

 

 

 Une bonne prophylaxie devrait toujours commencer par l'éradication des parasites externes.

 

Quand on voit un animal recroquevillé sur lui-même, les plumes ébouriffées, marchant lentement comme un marabout il y a gros à parier qu'il est envahi de poux.

 

Pour le confirmer, il faut prendre l'animal en mains.

Avec la main, prendre les plumes à "rebrousse-poil" et, sur la peau, on aperçoit alors les poux qui sont très vifs et se déplacent rapidement.

  

 

Se renseigner auprès du pharmacien ou du vétérinaire pour rechercher un produit

ayant la plus faible nocivité pour l'animal - car il est déjà affaibli par son anémie

et pour nous-même, en général en poudrage.

 

Se renseigner également pour savoir si on peut en saupoudrer

les pondoirs et consommer - ou non - les oeufs sans aucun délai.

 

 

Ainsi débarrassé de ses parasites, un animal non anémié a un organisme capable de vivre avec des parasites internes sans en être incommodé.

 

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable