Bon rapport de l'Oie

et de son foie.

 

 

...:::  :::...

 

 

 

 

 


 

 

Élevage

Bio

Fait maison

 

Forums

  

 

 

 

Le potager bio. Jardinage.

 

  


            

Nouvelle page 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Oie aussi est d'un rapport et son foie est toujours très recherché.

  

 

Il est rarement question d'élevage des oies chez les petits éleveurs.

 

Chacun est en effet persuadé qu'on ne les élève qu'en troupeaux, qu'il faut conduire tous les matins au pré, les y garder tout le jour et ne les ramener que le soir à l'étable, ce qui suppose un gardien peu coûteux et qui, pour cette raison, ne peut être qu'un enfant.

 

Mais tout le monde n'a pas d'enfant, du moins d'enfant disponible, car l'école est pour eux obligatoire et, avec la scolarité prolongée jusqu'à 16 ans, le problème du gardiennage des oies est devenu presque insoluble.

 

La chair exquise de ce bel oiseau n'en est que plus chère, et toujours aussi demandée, ceci dès le mois d'octobre et de plus en plus par la suite, jusqu'aux fêtes de Noël et du Jour de l'An, bien entendu.

 

 

  

Mais remarquons tout de suite ...

 

... que c'est de chair grasse qu'il s'agit et de foie gras, le plus gros et le plus beau possible.

Ce n'est pas, en effet, si gros soient-ils, la trentaine d'oeufs que donne une oie par an, qui risquerait de couvrir les frais de la nourriture et des soins entraînés par son élevage.

Et si peu négligeable qu'en soit l'appoint, ce n'est pas non plus la vente du duvet pourtant très cher, qui pourrait en payer la différence.

 

 

Il faudrait donc, surtout faute de pré et de gardien à bas prix

  

... renoncer à cet élevage si on ne petit le faire industriellement, c'est-à-dire sur un grand nombre d'oiseaux.

Rarement, en effet, l'amateur dispose, à sa porte, d'un terrain herbeux, assez vaste pour être divisé en 3 pour les parcours à prévoir en raison de la rapidité avec laquelle l'oie détruit et souille de ses déjections abondantes l'herbage qu'on lui abandonne et, de plus, complètement clos, pour supprimer la difficulté, voire le coût ou même l'impossibilité du gardiennage.

 

Dans ces cas seulement, l'élevage de ce palmipède est économiquement possible, car l'herbe lui est indispensable et, comme la consommation en est énorme, c'est la seule nourriture assez peu onéreuse pour qu'on puisse lui en donner son content sans se ruiner.

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutefois, là où ces conditions se trouvent bien réunies ...

 

... il n'y a pas de raison technique pour qu'on se refuse la possibilité de s'offrir, ne fût-ce que pour sa consommation personnelle, la satisfaction d'élever soi-même quelques oies par an.

 

A ceci près, en effet, que l'incubation dure 30 jours pour les neufs d'oie au lieu de 21 jours, tout le reste est, pour les oisil­lons, ce qu'il est pour les poussins : séchage à l'éclosion, jeûne de 24 à 36 heures et séjour en éleveuse jusqu'à ce que, bien emplumés, ils puissent s'enquérir au grand air, car ils ont les mêmes ennemis : pluies, vents, et même, au début, le soleil.

 

Cela veut-il dire que, faute de ce parcours clos, il faille renoncer à s'offrir quelques oies de sa production?

 

Non, car même dans ce cas on peut encore tourner la difficulté en se dispensant purement et simplement des obligations des premiers mois.

 

 

 

 

A compter de leur 100ème jour ...

 

... environ, les oies en bonne santé ont fait le plus gros de leur développement.

 

Elles sont, en tout cas, dès ce moment, aptes à l'engraissement.

 

C'est donc à cet âge, et non en oeufs, qu'il convient de les acheter à ceux qui les ont élevées jusque là.

 

Car il n'est plus dès lors question ni d'herbage, ni de gardiennage, mais simplement de «gavage », ce qui peut être fait presque partout.  

 

 

 

 

 

 

 

  

Il suffit, en effet, de disposer d'un local ni froid ni chaud, sombre, car lumière et froid incitent aux mouvements, gaspilleur de nourriture.

 

On les y enferme soit en épinettes, soit simplement attachées 2 par 2 par les pattes.

 

 

Leur pâtée ...

 

... qui ne comprend plus désormais ni maïs, ni avoine, est faite exclusivement de farine d'orge, juste assez mouillée - de petit-lait si on en a - pour pouvoir la rouler en petits bâtons gros comme une petite bille, que 3 ou 4 fois par jour, et chaque fois jusqu'à refus, on fait glisser avec le pouce jusqu'au fond du gosier de l'oiseau pour l'obliger à les avaler.

 

 

En 25 jours de ce régime ininterrompu ...

 

... l'engraissement est complet, les foies ont atteint leur maximum de volume et de poids.

 

Le poursuivre serait dépense et soins inutiles : il faut alors sacrifier ces gavées.

 

 Système D - Mars 1969.

  

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Elevage des poules

alimentation

Poules

Lapins

Lapins

Pigeons

Pigeons

Canards

Canards

Oies

Oies

                 

Abri de jardin comme poulailler

Environnement

Fraisiers

Incubation

Couveuses

Dindon

Dindon

Escargots

Cochons

Poulaillers

Divers

Cultures

Incubation

Couveuses

                 

Cailles

Abeilles

Animaux de la Ferme

Un peu de tout

Cailles

Moutons

Chèvres

Pintades

Abeilles

Animaux

BIO

Portable